Alexandre Deschaumes Photographies Éthérées

“Inspiration remains primordial. Beauty elevates the spirit and ever gives the desire to attain the ethereal spheres.”

Born of numerous solitary wanderings through autumnal forests, Alexandre Deschaumes, landscape photographer, has developed his own universe. Guided by the dreamlike and enchanted atmospheres of wild and open nature, he attempts to transform his emotions into a certain form of evocative beauty. While preparing a new expedition to Patagonia, Alexander must face the torments of nature in his quest for the ethereal image.


 

Coproduction: Mona Lisa Production, M2L Productions, Montagne TV, with the support of Centre National de la Cinématographie et de l’Image Animée
Year: 2012
Featuring: Alexandre Deschaumes
Music: Raison d’être by Peter Andersson, The Best Pessimist by Sergey Lunev, Ratel Road by Un autre jour, Biosphere by Geir Jenssen, Sephiroth by Cold Meat Industry
Sound design: studio Miroslav Pilon
Sponsors: Canon France, PhotoAddict
Broadcasters: TV5 Monde, Montagne TV, Ushuaïa TV, Canal Off

30 Official film festival selections

Awards:
Silver Frame – Video Festival Imperia, Italy, 2013
Best Photography – 44ème Festival International du Film Alpin des Diablerets, Switzerland, 2013
Prix Jeunes Regards – Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute, France, 2013
Best Photography – 7th Bilbao Mendi Film Festival, Spain, 2014
Beauty of Nature – Medzinárodný Festival Horských Filmov Poprad, Slovakia, 2015
Best Junior Filmmaker – 13 Internationales Bergfilm Festival Tegernsee, Germany, 2015
Best Mountain Nature – 13 Internationales Bergfilm Festival Tegernsee, Germany, 2015
Special Jury Price – T-Film International Film Festival Ostrava, Czech Republic, 2016

 

1

2

3

4

2

3

4

4

 

Review published in Telerama

FR | “Le film commence à l’automne et se termine en hiver. Des flambées mordorées aux vertiges du blanc.
Le printemps et l’été ne sont pas les saisons préférées d’Alexandre Deschaumes. Trop mièvres, trop évidentes. Compliqué d’y traquer la beauté. C’est elle qui fait courir sur les cimes escarpées, sur les gouttières de cascades et la frange des glaciers ce jeune photographe, qui va chercher dans la nature la plus extrême la traduction, en images, de son univers intérieur : un monde esseulé, grandiose et souvent inquiétant, spectral ou incandescent,
où la fantasmagorie règne.

Mathieu Le Lay a suivi l’artiste au gré de ses pérégrinations : Patagonie, Islande, Argentine… Tout aussi épris de lumière que son sujet, montant ses images comme on crée une rythmique, le réalisateur a capté les paysages bluffants d’une nature sauvage et royale. Pas de commentaires, si ce n’est celui, en voix off, du photographe, qui, par bribes, nous renseigne sur cette nécessité vitale de cadrer les endroits les plus reculés comme on invente sa propre langue. Sans prétention ni grandiloquence, il évoque la peur et la fascination comme carburants d’un art qui parfois l’emprisonne, parfois l’élève. On n’a pas forcément besoin de partager son esthétique pour être happé par sa quête.”

Publications

Fstoppers
PetaPixel
ISO 1200
365 Enfoques
Foto Beginner
Picture Correct